Analyse

« CEOs, il n’y a jamais eu de meilleur moment pour recruter des femmes dans la Tech »


« CEOs, il n’y a jamais eu de meilleur moment pour recruter des femmes dans la Tech »
(Crédits : James Weston)
  • 30 Juin 2020


Alors que la crise sanitaire accélère la digitalisation de nos écosystèmes, la place des femmes dans le secteur de la Tech demeure un sujet sensible. Non seulement, elles sont toujours aussi minoritaires, mais elles ont été les premières touchées par les licenciements liés à la Covid-19. Une situation qui évoque l’injustice bien sûr mais également l’incompréhension quand on sait que les entreprises Tech qui comptent davantage de diversité superforment jusqu’à 15%. (*) Par Caroline Ramade, CEO de 50inTech*.

Quand on leur parle de Diversité, les entreprises soulignent régulièrement un problème de pipeline: il n'y aurait pas assez de femmes en STEM. Recruter des équipes diverses prend plus de temps, et nécessite plus d'effort, c'est un fait. Mais cela en vaut largement la peine : les entreprises Tech comptant davantage de diversité surperforment jusqu'à 15% et les employés de sociétés dirigées par les femmes déclarent être plus heureux, plus productifs et restent dans ces entreprises plus longtemps. Slack ou Twitter, par exemple, qui ont pris des mesures spécifiques pour agrandir la diversité de leurs équipes constatent déjà des résultats probants.

 A l'aune d'une probable récession mondiale, où la recherche d'efficacité sera essentielle, il est impératif de considérer l'effort vers la diversité comme un investissement à ROI positif. Et pas uniquement d'accomplir un devoir moral. Les leaders de demain, ceux des plus grandes entreprises comme des startups, seront ceux qui auront investis dans la diversité très tôt.

Il existe d'innombrables raisons d'embaucher des femmes dans la Tech. La crise sanitaire sans précédent que nous traversons font de cette période le moment idéal entamer ce changement.

Hausse des licenciements dans la Tech et essor du travail à distance

Entre des budgets en berne et des perspectives de récession, l'incertitude est présente pour tout le monde. Ce qui est néanmoins certain : pour ceux qui recrutent, c'est le moment ou jamais de faire de la diversité un axe majeur de votre culture d'entreprise.

Les licenciements liés au Covid 19 ont frappé les femmes dans la Tech 1,6 fois plus que les hommes. 8% des femmes dans la Tech ont perdu leur emploi, contre 5% des hommes. Les minorités ethniques ont également été affectées de manière disproportionnée.

Les entreprises qui recrutent trouveront, dans la période que nous traversons, une abondance de talents féminins, compétents et prêts à rebondir.

 La pandémie nous a permis de faire un "A/B testing" grandeur nature sur l'intérêt du travail à distance et les horaires flexibles. A l'heure actuelle, les signaux sont positifs: des entreprises comme Accenture ont déjà constaté une augmentation de leur productivité. D'autres ont choisi de rester sur un modèle en partie à distance avec, en bonus, moins de meetings inutiles et moins de loyers. Une aubaine pour les femmes qui demandent plus de flexibilité depuis des années ! L'étude Ivanti sur les Femmes dans la Tech montrent que 51% d'entre elles souhaitent rejoindre des entreprises offrant de la flexibilité sur les horaires ou la possibilité de travailler à mi-temps.

Et pour les recruteurs, c'est le moment idéal pour intéresser des talents qui étaient auparavant considérés comme difficiles à attirer : le travail à distance permet à un développeur ou un ingénieur de travailler depuis où elle ou il le veut.

L'initiative #TechHerOn

Alors que le nombre de femmes talentueuses dans la Tech ne cesse de grandir, des freins à les recruter persistent.  Certes, le sexisme peut être une explication — mais tout comme les techniques de recrutement inadaptées, ou la méconnaissance des endroits où chercher la candidate idéale. Toutes ces raisons sont autant de motivations qui nous ont encouragé à lancer la campagne #TechHerOn, le 29 Juin, pour permettre à des employeurs dont les intentions auront été validées en amont d'entrer en contact avec les talents féminins correspondant à leurs besoins.

Je sais par expérience que la meilleure façon d'améliorer la diversité est de placer le sujet en tête des priorités dès le départ. Quand je dirigeais l'incubateur Tech féminin Willa, j'ai accompagné plus de 500 femmes entrepreneurs à réussir. La plupart d'entre elles a réussi à atteindre un équilibre hommes femmes dans leurs équipes. Toutes le diront, il faut de l'engagement, et parfois un peu de soutien extérieur, mais c'est tout à fait possible.

Les dangers de la diversité 'involontaire'

Une croissance qui ne s'accompagnerait pas d'une démarche de diversité consciente et délibérée ne serait rien d'autre qu'une erreur. Le prix de cette erreur se chiffre en termes de culture d'entreprise perçue comme toxique, une baisse de performance et un manque d'adaptation d'un produit à l'intégralité de son audience, elle très variée — les exemples sont nombreux : des smartphones trop grands pour les mains des femmes ou des algorithmes qui sont construits avec des biais discriminants. Selon Caroline Criado Perez, auteur du livre « Femmes Invisibles dans une culture à domination masculine », le point de vue masculin devient universel, alors que l'expérience féminine, soit la moitié de la population, est vue comme une niche.

Le manque d'inclusion

Un danger encore plus alarmant : le manque d'inclusion. Ce défaut peut être fatal pour votre culture d'entreprise et la rétention de vos équipes. On le sait, l'inclusion aide à la rétention et la productivité. Construire votre croissance dès le début sur des bases solides d'égalité hommes femmes, d'inclusion des minorités et de parcours éducatifs variés permet de créer un modèle durable de recrutement.

Faire en sorte d'avoir un pipeline dynamique de candidates au début de leur carrière est une première étape importante. Il est tout aussi essentiel de leur offrir, par la suite, les mêmes opportunités de progression de carrière qu'aux hommes. Cette approche inclusive est motivante pour vos équipes, et pour attirer les candidats les plus prometteurs.

Par où commencer, vous demandez-vous ?

Aussi difficile que cela puisse paraître, s'armer d'une authentique politique de diversité et d'inclusion nécessite de s'affranchir d'obstacles parfois historiques, de dépasser ses habitudes et ses propres biais inconscients. Et de s'interroger sur les véritables raisons qui empêchent des candidats issus de la diversité de réussir autant que les autres.

La diversité et l'inclusion passeront aussi par une égalité sur les congés parentaux et des cycles de révision de salaire réguliers. Ainsi que de reconsidérer le principe selon lequel untel ou unetelle pourrait avoir ou non une bonne adéquation avec la culture d'entreprise.

La tâche peut sembler lourde. Pourtant, avec les changements actuels sur le monde du travail, les nouvelles attentes des employés, leur quête de sens, de responsabilité des entreprises et de l'engagement de leurs leaders, la période que l'on traverse représente une véritable fenêtre pour initier un changement majeur.

En Chine, en Russie, en Tunisie et en Inde on compte bien plus de femmes diplômées en ingénierie informatique que dans de nombreux pays d'Europe de l'Ouest. L'accélération du travail à distance ne permettrait pas de recruter plus de femmes ingénieures au-delà de votre zone géographique de prédilection ?

L'opportunité est là. S'investir sur la diversité avec détermination est plus que jamais nécessaire. Et si nous ne commençons pas maintenant, quand le ferons-nous ?

__

*50inTech réunit les femmes et leurs alliés pour rendre la Tech plus inclusive.

50inTech est une plateforme de matching qui a pour mission de faciliter les connexions entre les femmes de la Tech, les entreprises et les investisseurs. Elle rassemble une importante communauté de femmes de la Tech déterminées à réussir.

Source : La Tribune


Articles similaires