En Grande-Bretagne, les hommes de plus de 50 ans payés 30% de plus que les femmes


En Grande-Bretagne, les hommes de plus de 50 ans payés 30% de plus que les femmes
@Novethic
  • 06 Decembre 2022

Les hommes de plus de 50 ans sont payés en moyenne environ 30% de plus que les femmes du même âge au Royaume-Uni, le plus fort écart salarial de toutes les tranches d'âge dans le pays, selon une étude publiée lundi. «Les responsabilités familiales, dont la charge incombe encore de manière disproportionnée aux femmes, signifient que (ces dernières) peuvent passer à côté de progressions salariales», relève Stuart Lewis, directeur général de Rest Less, organisation qui représente les intérêts des plus de 50 ans et qui publie l'étude.

Ces opportunités manquées «s'accumulent avec le temps, creusant l'écart de rémunération» et ceci «peut avoir des conséquences dévastatrices à long terme sur la retraite des femmes et leur indépendance financière plus tard dans la vie», poursuit-il, cité dans un communiqué. À titre de comparaison, les 18-21 ans ont un écart salarial moyen de 18%, qui tombe à 12% jusqu'à la trentaine, avant d'augmenter à nouveau au cours de la vie professionnelle, selon cette étude qui se base sur des chiffres de l'institut statistique britannique (ONS) publiés fin octobre.

Les données révèlent aussi que l'écart entre les salaires bruts médians, tous âges confondus, s'est réduit de 5 points en dix ans, à 19%, mais qu'il s'est à nouveau creusé dans le pays pendant la pandémie – sauf, justement, pour les cinquantenaires, pour qui il s'est légèrement réduit. Le gouvernement britannique a par ailleurs annoncé lundi son intention d'augmenter la flexibilité au travail, notamment pour aider les salariés «à concilier leur travail et leur vie personnelle» en particulier ceux qui «s'occupent d'enfants ou de personnes vulnérables», selon un communiqué.

Télétravail, emplois partagés entre plusieurs salariés, horaires flexibles, répartis sur l'année ou compressés sur quelques jours de la semaine : selon la réforme voulue par l'exécutif, les salariés pourront par défaut demander à adapter leur travail dès l'embauche, sans attendre six mois comme c'est le cas aujourd'hui. Les employeurs auront l'obligation d'explorer les options disponibles avec leur salarié avant tout rejet d'une demande de flexibilité, et les petits salaires ne pourront plus se voir appliquer de clause d'exclusivité qui empêcherait un salarié de cumuler plusieurs emplois.

 

Source : Le FIGARO


Articles similaires

Blonde ONONGO