Alvine TREMOULET, Global Diversity and Inclusion Lead at Pfizer


Alvine TREMOULET, Global Diversity and Inclusion Lead at Pfizer
@Dirigeantes
  • 19 Juin 2021

Pour moi, le management est beaucoup plus opérationnel, beaucoup plus tactique. On va être dans le suivi des opérations. Alors que le leadership pour moi est beaucoup plus dans la vision et la stratégie. Le manager est beaucoup plus dans le comment et le leader, dans le pourquoi. Pour moi, le leader c’est quelqu’un qui va inspirer ses équipes, qui est courageux. Le leadership est aussi un état d’esprit, ce n’est pas forcément un titre. On va avoir des leaders dans des écoles. Même en maternelle on va avoir des graines de leaders, des gens qui sortent du lot car ils ont cette capacité à être visionnaire, à voir des choses que tout le monde ne voit pas tout de suite. Quand le leader voit quelque chose, il faut qu’il soit en même de le traduire ; c’est là où le manager entre compte. Il traduit la vision du leader.

Je dirais aussi que le leader fait grandir d’autres êtres humains, qui prend en compte leurs différences et qui les aide à devenir le meilleur d’eux-mêmes.

Je pense que l’on soit un homme ou une femme, il y’a des traits de leadership qui peuvent apparaître à un moment donné. On peut avoir une femme qui va démontrer des attitudes de leadership qui peuvent être attribuées à un homme. De l’autre côté, on peut avoir un homme qui, à un moment donné va faire ressortir des caractéristiques qui la plupart du temps sont liées à des femmes. Ces capacités à être à l’écoute, à s’assurer que chacun a pu prendre la parole.

Pour moi, je ne sais pas s’il y’a vraiment un leadership féminin. Pour moi, un leader, en fonction des situations, fait ressortir des caractéristiques qu’on considère être plus masculines ou féminines. On peut parler de Balanced Leadership, un leadership situationnel. Je dirais plus qu’il n’y a pas de leadership masculin ou féminin. C’est en fonction des situations. Selon les situations, il y’a un trait qui va prendre le dessus sur un autre. Cela dit, des études démontrent qu’avec la situation du Covid, les Etats ayant à leurs têtes des femmes, ont mieux performé sur le sujet.

D’ailleurs, Christine Lagarde a fait un commentaire sur Lehman Brothers qui disait que la société n’aurait pas coulé si ça avait été Lehman Sisters. Apparemment il y’avait des signes avant-coureurs mais les dirigeants n’ont pas écouté. Donc effectivement, je ne sais pas si on peut parler de leadership au féminin mais il y’a des traits tels que l’écoute, qui font partie des caractéristiques clés d’un leader et il se trouve que ce sont les femmes qui l’ont.

Source: interview accordé au magazine Dirigeantes le 11 Novembre 2020 https://fb.watch/6dV5N0I3jY/


Articles similaires

Mireille ADOMO