L’Italie introduit l’égalité salariale entre hommes et femmes dans une loi


L’Italie introduit l’égalité salariale entre hommes et femmes dans une loi
@krakenimages on Unsplash
  • 03 Novembre 2021

L’égalité professionnelle entre hommes et femmes, à commencer par le salaire, figure désormais dans une loi en Italie. A partir du 1er janvier 2022, une mesure incitative récompensera les entreprises bonnes élèves, alors qu’une sanction sera adressée aux contrevenants.

L’Italie peine en matière d’égalité hommes-femmes. Et le Covid n’a fait que creuser les écarts, fragilisant davantage encore la situation économique des femmes. Alors que l’inégalité salariale fait encore de la résistance, l’Italie reçoit un coup de pouce du législateur pour tenter de réduire le fossé entre les hommes et les femmes au travail, le pays étant à la traîne en la matière par rapport à ses voisins européens.
Le Sénat italien a donné son feu vert à l’unanimité mardi, à une proposition de loi tendant à l’égalité salariale entre hommes et femmes. Le but est non seulement de réduire les inégalités de genre, mais aussi de faire émerger les discriminations au travail.

Les entreprises de plus de 100 salariés étaient déjà obligées de présenter un rapport périodique mentionnant les embauches, les rémunérations, promotions, mobilité et licenciements du personnel. La nouvelle loi élargit toutefois l’obligation aux entreprises de plus de 50 salariés, à une fréquence biannuelle. Sous peine d’une sanction pouvant aller jusqu’à 5.000 euros, le rapport devra être transmis aux syndicats en vue d’être publié et accessible à tous sur le site du ministère du Travail.

Certificat de parité

La loi introduit par ailleurs, à partir du 1er janvier 2022, un « certificat de parité » entre hommes et femmes, délivré aux entreprises qui auront rédigé le rapport, adopté les paramètres égalitaires, mais aussi mené une politique facilitant pour les femmes la conciliation de leur vie professionnelle avec leur vie familiale. A la clé pour les bons élèves du secteur privé : des déductions fiscales pouvant aller jusqu’à 50.000 euros.
La loi étend en outre, aux sociétés contrôlées par l’administration publique, et non cotées, la règle des deux cinquièmes de présence féminine dans les conseils d’administration pour les six premiers mandats suivant l’application de la norme.

Egalité femmes-hommes : les promesses du Women’s Forum de Milan

La nouvelle loi italienne intervient quelques jours après le Women's Forum G20 Italy, organisé à Milan mi-octobre pour porter la voix des femmes dans l'économie et la société, à l'aube du sommet du G20 qui réunira à Rome fin octobre sous l'égide de l'Italie, les dirigeants des 20 pays les plus développés de la planète.
Accueillies par Alessandra Perrazzelli, vice gouverneure de la Banque centrale d'Italie et sous la houlette d'Elena Bonetti, ministre de la Famille et de l'égalité des chances dans le gouvernement italien, une trentaine de grandes entreprises, parmi lesquelles Gucci, BNP Paribas, Engie, Enel, Publicis ou encore Microsoft Europe,  ont signé une charte d'engagement qui implique d'instaurer l'égalité salariale, de travailler à l'évolution de carrière, de mettre en place des programmes de mentorat au bénéfice des femmes. Un véritable plaidoyer pour une relance inclusive, qui vise à faire disparaître les inégalités de genre d’ici 2030.

Source: LEPETITJOURNAL.COM


Articles similaires

Cristina GARMENDIA